Catégories
Actualités

#1jeune1solution : le plan de soutien à l’emploi des jeunes du gouvernement

Dans le cadre du plan #1jeune1solution, le gouvernement met en place des aides exceptionnelles  pour encourager l’embauche de jeunes, en alternance, CDD ou CDI. 

Des mesures pour l’emploi en alternance 

Pour le recrutement de contrats en alternance (apprentissage ou contrat de professionnalisation), l’Etat propose une aide exceptionnelle de :

  • 5000 € pour les alternants mineurs, 
  • 8000 € pour les alternants majeurs (jusqu’à 29 ans pour les contrats de professionnalisation),  

dont le contrat est conclu entre le 1er juillet 2020 et le 28 février 2021, pour l’obtention d’un CAP au Master.  

Les entreprises bénéficiaires :

  • les entreprises de moins de 250 salariés sans condition ;
  • les entreprises de plus 250 salariés à la condition qu’elles s’engagent à respecter unquota d’alternants en 2021.

À noter : cette aide exceptionnelle se substitue pour la première année du contrat à l’aide unique, dont bénéficient les entreprises de moins de 250 salariés embauchant un apprenti de niveau CAP à Bac (Bac +2 pour l’Outre-mer) 
Pour l’obtenir, il suffit de déposer le contrat auprès de l’opérateur de compétences (OPCO). L’aide est versée mensuellement, avant le paiement du salaire à l’apprenti. 

Pour en savoir plus, téléchargez le guide pratique « les mesures de relance de l’apprentissage et les outils mis à votre disposition ».

Une aide pour l’emploi des moins de 26 ans en CDD ou CDI 

Cette seconde aide concerne l’embauche de jeunes de moins de 26 ans en contrat “classiques”: CDI ou CDD d’au moins 3 mois. D’un montant pouvant aller jusqu’à 4000 €, son montant est proratisée en fonction du temps de travail et de la durée du contrat. 

Sont éligibles à l’aide, tous les employeurs (associations ou entreprises),  quel que soit leur taille pour

  • Embauche entre le 1er août 2020 et le 31 janvier 2021 d’un jeune de moins de 26 ansen CDI, en CDD pour une période d’au moins 3 mois. 
  • Dont La rémunération est inférieure ou égale à deux fois le montant du SMIC. 
  • L’employeur ne doit pas avoir procédé à un licenciement économique sur le poste concerné depuis le 1er janvier 2020. 

À noter : 

  • L’aide n’est pas cumulable avec une autre aide de l’État liée à l’insertion, l’accès ou le retour à l’emploi  au titre du salarié concerné. En cas de placement du salarié en activité partielle (ou activité partielle de longue durée), l’aide n’est pas due pour les périodes concernées. 
  • L’aide vise les embauches nouvelles : le renouvellement d’un contrat débuté avant le 1er août 2020 n’ouvre pas droit à l’aide. 

Pour en bénéficier, les entreprises doivent adresser leur demande à l’Agence de services et de paiement (ASP) via une plateforme de téléservice ouverte à compter du 1er octobre 2020. 
Sont à fournir : la copie du contrat de travail, la copie de la pièce d’identité de son représentant et la copie de la pièce d’identité du jeune. L’employeur dispose d’un délai de 4 mois à compter de l’embauche du salarié pour faire sa demande. 

À noter : à l’échéance de chaque trimestre, l’employeur devra fournir une attestation de présence du salarié pour permettre le versement de l’aide. L’employeur dispose d’un délai de 4 mois suivant l’échéance de chaque trimestre pour transmettre cette attestation. 

En savoir plus sur l’aide à l’embauche des jeunes

TOUS MOBILISÉS POUR L’APPRENTISSAGE À LA RENTRÉE 2020